Pour y voir plus clair dans la jungle des labels 

    ou

    Communiqué de presse 20. octobre 2015

    Évaluation des labels alimentaires: Que se cache-t-il derrière les labels?

    Il existe plus de 65 labels alimentaires sur le marché helvétique qui promettent aux consommateurs une plus-value en matière d’écologie, de bien-être des animaux et de conditions de travail. Pusch, le WWF Suisse, Helvetas et la Fédération romande des consommateurs (FRC) ont évalué les aspects écologiques et sociaux de la durabilité des 31 labels alimentaires les plus présents sur le marché. Les résultats démontrent que la moitié des labels évalués ont reçu les notes «excellent» ou «vivement recommandé».

    La production des denrées alimentaires a un impact considérable sur l’environnement. L’utilisation de pesticides, la détention non-respectueuse des espèces, l’importation des fourrages, la destruction des forêts pluviales ou l’exploitation des travailleurs dans les pays du Sud aboutissent à une série de défis et de problèmes. Des solutions à long terme pour assurer des systèmes de production respectant les aspects écologiques et sociaux sont nécessaires. Les labels peuvent en faire partie. Pendant les dernières années, beaucoup de labels se sont développés pour faire face aux exigences toujours plus élevées.

    La dernière évaluation des labels fût effectuée il y a cinq ans. Pour cette raison, Pusch en collaboration avec le WWF Suisse, Helvetas et la Fédération romande des consommateurs (FRC) ont réévalué les 31 labels alimentaires les plus importants. Cela permet aux consommateurs de mieux comprendre la plus-value au niveau écologique et social des produits labellisés. Résultat très encourageant, la moitié des labels évalués ont reçu les notes «excellent» ou «vivement recommandé». Y sont compris les labels qui respectent les directives de Bio Suisse pour les produits provenant de la Suisse ainsi que pour ceux de l’étranger, mais aussi les labels qui se sont spécialisés sur une gamme de produits bien précise. Dix labels ont reçu l’évaluation «recommandé» soit parce qu’ils ont obtenu d’excellents scores dans certaines catégories, mais seulement très peu ou aucun point dans d‘autres, soit parce qu’ils ont obtenu des résultats corrects dans presque tous les domaines, sans jamais atteindre les valeurs maximales. Les six labels obtenant des résultats inférieurs à la moyenne dans tous les domaines ont reçu la note «partiellement recommandé». Cela vaut aussi pour les labels biologiques qui répondent uniquement aux exigences de la réglementation bio de l’Union européenne (UE), ce qui s’explique par le fait que la réglementation européenne bio ne pose que très peu, voire aucune exigence dans les domaines de la biodiversité, de l'irrigation, du climat et du social. La catégorie «climat et énergie» nécessite d’importantes améliorations, puisque les critères en matière de protection du climat et de l’efficacité énergétique manquent ou sont formulés de manière très générale pour tous les labels.

    Selon leurs propres indications, le chiffre d’affaire des labels, ainsi que le nombre des labels et des marques, a augmenté progressivement au cours des années passées. La nouvelle évaluation des labels sert donc à informer les consommateurs de manière objective et à les orienter dans la jungle des sigles qui figurent sur les emballages. Le but est également de motiver les producteurs, les commerçants au détail et les discounters à promouvoir les labels bien établis qui offrent une plus-value considérable pour l’environnement et la société.

     

    Les critères d‘évaluation:
    Cette évaluation comprend trois domaines principaux: «Gestion», «Environnement et aspects sociaux» (bien-être des animaux aussi inclus) et «Processus et contrôle». La mise en pratique des directives des labels, les exigences des labels en matière d’environnement et d’aspects sociaux et la transparence, l’indépendance et les systèmes de contrôle ont été évalués.

    Quels labels ont été évalués?
    L’évaluation ne concerne que les labels alimentaires ayant une visibilité suprarégionale sur le marché helvétique et couvrant plus d’un aspect de la durabilité.
    Les labels d’origine ainsi que les labels avec des exigences dans une seule catégorie (comme l’eau par exemple) n’ont pas été évalués.

    Informations complémentaires:
    Vous pouvez télécharger le rapport de synthèse (disponible en allemand) avec le classement des labels et l’évaluation détaillée, ainsi que le guide des labels sur www.labelinfo.ch/evaluation.

    Liens:
    www.labelinfo.ch/evaluation
    www.wwf.ch/foodlabels
    www.helvetas.ch/labels
    www.frc.ch/label

    Ce texte est disponible sur www.pusch.ch/medien.

    Renseignements:

    Pusch - Praktischer Umweltschutz
    Sarah Herrmann, Responsable de projet Labels et Relations Publiques
    sarah.herrmann@pusch.ch
    +41 44 267 44 65  

    Helvetas
    Matthias Herfeldt, Directeur Communication, porte-parole
    matthias.herfeldt@helvetas.org
    +41 44 368 65 48

    WWF Schweiz
    Jennifer Zimmermann, Responsable de projet Consommation et économie Jennifer.Zimmermann@wwf.ch
    +41 44 297 22 06

    Fédération romande des consommateurs FRC
    Barbara Pfenniger, Responsable Alimentation
    b.pfenniger@frc.ch
    +41 21 331 00 90


     

    Communiqué de presse 20.10.2015

    Communiqué de presse 14.03.2014

    Vous avez une question ?

    N'hésitez pas à nous contacter.

    Tel. +41 (0)44 267 44 11 E-Mail eva.hirsiger@pusch.ch

    Nous aurions une question

    Dürfen wir Sie mit einer Nutzerumfrage nerven? Sie dauert nur fünf Minuten, versprochen! ;)


    Non merci.
    Ne plus me souvenir.
    Oui
    Par ici cela va au sondage.